Accueil Programme Biennales Historique Bibliothèque Parutions Sites amis
Bulletin d'adhésion Se connecter
Bienvenue sur le site des amis du patrimoine de Feurs S'inscrire

HISTORIQUE 2013

L’image de la Vierge en Majesté a trouvé dans le diocèse de Clermont une terre d’élection. Les Vierges romanes, du XIIe siècle, hiératiques et solennelles, nobles et graves, trônent toujours dans les sanctuaires et c’est pour elles encore que cheminent si souvent les pèlerins. Qu’elles soient polychromes avec des mains et un visage de couleur chair ou qu’elles soient noires comme la terre des volcans, les Vierges en Majesté constituent, sur le plan religieux comme sur le plan artistique, un trésor. Les Vierges romanes donnent à contempler et à méditer un Mystère de foi. A partir d’un regard sur les images de la Vierge en Auvergne, il est offert de mieux saisir pourquoi une telle place est accordée à Marie mère de Jésus Christ.

La médecine officielle n’avait pas bonne presse. Il faut dire que les médecins étaient si rares qu’ils ne pouvaient guère contredire les racontars qui couraient sur eux.

En 1908 par exemple, on croyait encore dans l’Allier qu’un pauvre qui entrait gravement malade à l’hôpital y était tué sournoisement : les médecins lui faisaient avaler, disait-on, des pilules empoisonnées enrobées de sucre !

Lorsqu’ils étaient malades, nos ancêtres se contentaient donc des recettes de la grand-mère, de la voisine ou du rebouteux et de remèdes de "bonne femme"

Cette expression n’a aucun lien avec les femmes mais vient du latin bona fama signifiant "de bonne réputation".

Une réputation perdue aujourd’hui car la formule a pris un sens péjoratif.


Pourquoi trois femmes, alliées aux meilleurs sans-culottes de Saint-Germain Laval, ont-elles, en pleine Terreur, cassé la statue de la Liberté?

Quels évènements, quelles réflexions, quel violent refus sont à l'origine de ce geste téméraire?

D'autres femmes du même lieu, plus ou moins pieuses et plus ou moins patriotes, réagissent à leur façon à une révolution qui prétend avoir lieu sans elles: les plus nombreuses se révoltent avec courage, espérant sauver "la Religion"; d'autres se font dévotement "réfractaires".

Agnès Desquand est née le 7 février 1943 à Bourges. Grâce à sa famille maternelle originaire du Forez, elle séjourne tous les étés à Saint-Germain Laval. Parallèlement à son métier de graphiste, elle s'intéresse à l'ethnographie, à l'histoire et à la place des femmes dans l'histoire.

Rencontrant à Saint-Germain même, un fait historique proche de ses préoccupations, elle en fit un livre.

Attachée pendant 10 ans à la conservation du Musée Pasteur à Paris, elle prépare une biographie de "Madame Pasteur".


Le livre de Judith est un livre deutérocanonique de la Bible. Il relate comment la belle et encore jeune veuve Judith écarte la menace d’une invasion assyrienne en décapitant le général ennemi Holopherne, et restaure du même coup la foi du peuple juif en la puissance salvatrice de son Dieu. Contenant des incohérences historiques et géographiques, ce texte est généralement considéré comme un roman pieux et patriotique, mais l’Église catholique romaine qui l’a admis dans le Canon lui attribue plus de valeur historique que les courants juifs ou protestants . Il en existe trois versions en grec dans lesquelles on distingue la trace linguistique de l’original hébreu, plusieurs versions latines dont celle de la Vulgate - « hâtivement traduite » de l’araméen selon l’aveu de saint Jérôme - et plusieurs versions tardives en hébreu, dont une dans laquelle l’ennemi est séleucide et non assyrien.

Jeudi 17 janvier 2013

15:00

Vierges romanes.pdf

Samedi 2 février 2013

15:00

Médecines d'autrefois.pdf Chamanisme.pdf

Vendredi 1er mars 2013

20:30

Eclats de femmes.pdf Visite.pdf

Lundi 18 mars 2013

14:45

Jeudi 21 mars 2013

8:15 derrière la mairie

Saint Maurice sur Loire.pdf

 A une douzaine de kilomètres au sud de Roanne, la commune de Saint Jean Saint Maurice sur Loire occupe un site dominant la Loire. La commune de Saint Jean Saint Maurice sur Loire est issue de l’union de deux communes : Saint Jean Le Puy et Saint Maurice sur Loire.

Lundi 8 avril 2013

14:45

Conférence de Gaetano MINACORI

LES FEMMES DANS LA BIBLE

ESTHER

Le Livre ou Rouleau d’Esther est le vingt-et-unième Livre de la Bible hébraïque. Il fait partie des Ketouvim selon la tradition juive et des Livres historiques de l’Ancien Testament selon la tradition chrétienne. Il rapporte une série d’évènements se déroulant sur plusieurs années : une Juive accède au trône de l’empire persan, le plus puissant de son temps. Sous son règne, la population juive est menacée d’extermination par le décret du grand vizir Haman mais en est sauvée par l’entregent d’Esther et de son oncle Mardochée. Une fête appelée Pourim est instaurée par les Juifs afin de commémorer annuellement ce miracle. L’historicité de ce Livre fait débat et selon certains, il a été écrit dans le but apologétique de justifier et exalter la fête de Pourim qui serait, selon les critiques, une version judaïsée de festivals persans.

Mercredi 17 avril 2013

20:30

Poids et mesures.pdf

Le 1er août 1793, le système métrique se substitue par décret aux anciennes mesures.

Le 7 avril 1795 (18 Germinal An 3), la loi entérine définitivement le nouveau système métrique :

La fabrication des anciennes mesures est interdite.

Et, comme pour l'Euro en fin d'année 2001, en fin d'année 1795, la France entière est obligée de passer au système métrique.


Lundi 13 mai 2013

14:45

Suzanne.jpg

Suzanne et les vieillards (ou Suzanne et les deux vieillards ou encore Suzanne au bain) est un épisode biblique racontant qu'une jeune femme, Suzanne, surprise alors qu'elle prend son bain, refuse les propositions malhonnêtes de deux vieillards qui l'accusent alors d'adultère et la font condamner à mort.

Mais le jeune prophète Daniel survient, prouve son innocence et fait condamner les vieillards.

Jeudi 30 mai 2013


Ars sur Formans.pdf Ambérieux en Dombes.pdf

Ars-sur-Formans Le nom d’Ars est évoqué très tôt, dès l’an 969. Au XIe siècle, Ars est l’un des nombreux fiefs de la sirerie de Villars et son manoir se trouve à côté de l’église. En 1226, Jean d’Ars cède sa terre au monastère de l'Île Barbe, Villars en conserve toutefois la souveraineté. Au XIVe siècle, la garde du château est divisée entre le sire de Villars et celui de Beaujeu.

Le village, brûlé par les troupes de Viry vers 1409, doit au siècle suivant subir les conséquences des guerres de Religion. La paroisse d'Ars appartient à la principauté de Dombes et à la châtellenie de Trévoux avant d'être rattachée en 1762, comme l'ensemble de la Dombes, au royaume de France.

En 1790, Ars devient une commune du département de l'Ain appartenant au canton de Trévoux puis à celui de Reyrieux en 1985.

Jeudi 13 juin 2013

14:30

Derrière la Mairie de Feurs

Maison Poids et Mesures.pdf

La Maison du Patrimoine et de la Mesure est à la fois un lieu d’exposition, de documentation

et d’accueil pédagogique. Elle présente la collection municipale des poids et mesures.

La collection retrace plus de trois siècles d’histoire de la mesure, la laborieuse mise en place du système métrique, sans oublier les mesures traditionnelles encore en usage. La Maison du Patrimoine traite de l’aspect social des mines de la Chazotte, activité à l’origine de la création et du développement de la commune, avec dans ses configurations successives, la maison du mineur, le mineur paysan, l’immigration liée à la mine, les luttes ouvrières locales… La Maison de la Mesure présente la collection municipale des poids et mesures riches. La collection retrace plus de trois siècles d’histoire de la mesure, la laborieuse mise en place du système métrique, sans oublier les mesures traditionnelles encore en usage. Depuis septembre 2001, la Maison du Patrimoine et de la Mesure est dépositaire des mesures-étalons du département de la Loire (1840) confiées à la DRIRE pour y être conservées et présentées au public. A l’espace d’exposition de 200m2 s’ajoutent deux salles équipées pour l’accueil des scolaires dans le cadre d’activités pédagogiques. Ce centre de culture scientifique et technique est à la portée de tous. Ouvert en visites libres les jeudis, vendredis, et dimanches de 14h à 18h. Pour les visites guidées sur rendez-vous du mardi au vendredi en dehors des horaires d'ouverture au public. Fermé en août, vacances scolaires de Pâques et Noël.

Samedi 27 juillet 2013

15:00

Visite gratuite de la ville de Feurs

Samedi 29 juin 2013

Départ place Nigay 7:30 précises


CHATILLON SUR CHALARONNES

      Musée du train miniature

      Château de Fléchère à Fareins


Chatillon sur Chalaronnes.pdf

Feurs est une commune française, située dans le département de la Loire et la région Rhône-Alpes. Les habitants de Feurs sont les Foréziens.Feurs tire son origine de la dénomination romaine de Forum Segusiavorum, lieu d'échanges du peuple antique, les Ségusiaves. On trouve dans la ville, à côté de la Poste, des vestiges de l'ancienne ville romaine. Elle a directement donné son nom à la province du Forez.

La ville fut mentionnée par le géographe antique Ptolémée. Elle fut fugitivement chef-lieu du département de la Loire de 1793 à 1795 Elle eut un des premiers chemins de fer : La 3e ligne de France Andrézieux - Roanne ouvre sa 1re section le 1er août 1832 entre Saint-Bonnet-les-Oules et Balbigny. C'est à Feurs qui se trouve sur cette section que sont installés les ateliers de la compagnie qui construiront plusieurs locomotives sous les ordres de l'ingénieur Régnié.

Feurs est, aujourd'hui, définitivement tournée vers Saint-Étienne, une ville-modèle pour elle. Les sites d'intérêts archéologiques sont nombreux mais tous sont découverts au cours des différents travaux sur la commune.

Une vision d'Italie aux portes de Lyon. Fléchères est le plus grand château ouvert à la visite aux environs de Lyon.

Elevé d'un jet, de 1606 à 1625 et conservé intact, il offre un témoignage exceptionnel sur la vie des grands notables lyonnais au XVIIe siècle.

En 1632, le peintre Pietro Ricchi, tout juste arrivé de Toscane, y réalise un décor étonnamment varié, qui dépasse tout ce que l'on connait en France pour cette époque, par sa qualité, son ampleur et son état de conservation.

La visite du château permet aussi d'admirer les grandes cheminées sculptées, l'escalier à cage vide, l'appartement à boiseries Louis XV richement meublé et des cuisines anciennes "en ordre de marche".


Un jardin à la française, un parc à l'anglaise. Sur 30 ha, le jardin à la française et le parc à l'anglaise sont propices à la promenade sous des arbres magnifiques et offrent de belles perspectives sur le château et les monts du Beaujolais.

Jeudi 29 août 2013

Départ parking du Casino (Atac)

9:00 précises


   MARCIGNY PALINGES

Musée de la voiture à cheval

Château de Digoine

Musée voiture à cheval.pdf Château de Digoine.pdf Château de Digoine.pdf

Jeudi 5 septembre 2013

13:30 départ de Feurs

FOURVIÈRE

Visite guidée de la basilique

Par Monsieur MINACORI

Fourvière.pdf

Mercredi 11 septembre  2013

20:30

Salle Georges Guichard

Par Mme SEDRAINE-MOIROUX

Trois Tibétains en exil


Trois tibétains.pdf

Depuis l'Antiquité, la colline de Fourvière est un haut lieu de la Cité. Les romains y construisent leur forum, lieu de la vie publique, où les citoyens viennent traiter leurs affaires politiques et juridiques.

Des le haut Moyen-Age, le lieu devient un sanctuaire mariale. En 1168, une petite chapelle est construite. Dix ans plus tard, apprenant l'assassinat de l'archevêque Thomas de Cantorbery dans sa cathédrale, l'évêque de Lyon décide d'y associer sa mémoire.

Au XVIIème siècle, la colline prend une nouvelle importance. Alors que la peste sévit dans la région, les échevins de la ville font en 1643 le vœu de monter en pèlerinage chaque année à Fourvière si l'épidémie s'arrête. Leur vœu est exaucé et aujourd'hui encore, le Maire et les élus de Lyon viennent chaque année renouveler le vœu des échevins. Dès lors, les pèlerinages se multiplient et la chapelle, même agrandie, devient rapidement trop petite.

En 1830, le clocher de la chapelle, menaçant ruine, est démoli. On décide de le reconstruire et de le surmonter d'une statue dorée pour laquelle le sculpteur Fabisch remporte le concours. L'inauguration devait avoir lieu le 8 septembre 1852, fête de la Nativité de la Vierge, mais les fortes précipitations ont pour conséquence l'inondation de l'atelier du fondeur et l'on se voit forcé d'en reporter la date au 8 décembre.

Château de DIGOINE Au moyen âge, la terre de Digoine appartenait aux Seigneurs de Digoine, illustre et ancienne famille noble qui tint un rang considérable à la cour  des Ducs de Bourgogne. Elle constituait  l’une des quatre Baronnies du Charolais. Marie de Digoine l’apporta  par mariage à la famille de Damas. La famille de Reclesne  l’acquit en 1690. Au XVIIIe siècle, les descendants successifs  des Reclesne, les familles de La Coste Messelière et Moreton de Chabrillan vont transformer l’ancienne

forteresse en un château d’agrément.

De 1709 jusqu’en 1771, les travaux permettront à M. Edme Verniquet, architecte, de donner toute la mesure de son talent.

Le XIXe siècle à Digoine fut le temps d’une vie brillante avec des embellissements majeurs réalisés pour son propriétaire, Aimé de Chabrillan : le décor aquatique de Clodion, la bibliothèque Charles X néogothique, la serre, le théâtre à l’italienne  décoré par Ciceri. En 1908, Pierre de Croix rachète Digoine et entreprend, à la fin du 1er conflit mondial de 14-18, une campagne de restauration avec l'aide de sa femme, Denyse du Chastel de La Howarderie.

Trois Tibétains en exil Dans le cœur d’un homme existe l’âme d’un peuple, dans celui de trois, son Histoire. Au Tibet, suite à l’occupation chinoise, la tragédie d’une guerre

d’extermination se poursuit depuis 1950 tandis que cent dix mille réfugiés tibétains en exil tentent avec l’énergie du désespoir de sauver leur peuple ainsi que leur culture de l’anéantissement. « Des oies sauvages en larmes » (métaphore populaire chinoise pour désigner les réfugiés en général) pour saluer leur foi en la vie, présente les expériences à la fois traversées et réfléchies de trois Tibétains en exil, Wangdak Tashi, Ngawang Chôjor et

Konchok, un nomade, un moine , un fermier qui parlent de leur vie au Tibet, avant et après l’invasion chinoise ainsi que de la guerre puis l’exil. Ces hommes luttant sans trêve contre la mort veulent offrir, en même temps que la découverte de la culture tibétaine, la vigueur quotidienne nécessaire à tout un chacun à la construction d’une vie sereine. Par delà leurs témoignages et le contraste de leurs points de vue, vous entendrez sourdre du fin fond des déserts himalayens un message universel de tolérance et de compassion, message de paix concernant à la fois individus et nations.  Lire la suite …


Mercredi 9 octobre 2013

Théâtre du Forum

Salle Marguerite Gonon15:00


Par Philippe CHARLIER

LA MÉDECINE LÉGALE

ÉCLAIRE L’HISTOIRE


Philippe Charlier edito.pdf

Lundi 14 octobre 2013

14:45  Théâtre du Forum

Conférence de Gaetano Minacori

LES AMOURS DES DIEUX

Dionysos et Ariane

Ariane et Dionysos.pdf

Mardi 15 octobre 2013

14:00 Derrière la mairie de Feurs

CHAZELLES SUR LAVIEU

Accueil et visite par

Daniel POUGET



Chazelles sur Lavieu.pdf

Présentation de la commune: La Commune de Chazelles sur Lavieu se situe à

920 mètres d’altitude dans les monts du Forez. Elle se trouve sur le canton de Saint Jean Soleymieux, dans l’arrondissement de Montbrison et fait partie de la communauté d’agglomération Loire Forez.

La commune représente une surface de 985 hectares.

Le village offre un magnifique panorama de jour comme de nuit, sur la Plaine du Forez et jusqu’aux Monts du Lyonnais et par delà vers les Alpes (le Mont Blanc se laisse deviner certains jours de pur ciel

bleu).

Située à proximité de la D102 en direction de Saint-Anthème c’est aussi une des portes d’accès au parc Naturel Régional Livradois-Forez en direction de la vallée de l’Ance (Saint-Anthème n’est qu’à 11 kilomètres) ou encore vers les cols et jasseries du Haut-Forez.

Chazelles sur lavieu compte 240 habitants et fait partie de la communauté d’agglomération Loire Forez. http://www.loireforez.fr/


Ariane, compagne délaissée par Thésée, devient l'épouse triomphale de Dionysos qui l'élève au rang des immortels. Ce mythe de la passion partagée et de l'immortalité par l'amour conjugal a inspiré les poètes et les artistes tout au long de douze siècles de culture grecque et grécoromaine, jusqu'aux marches lointaines de l'Asie centrale. Ecrits, vases, terres cuites, fresques, mosaïques, fibules, miroirs ou sarcophages témoignent de sa puissance et de sa pérennité.

Face à l'institution juridique du mariage où l'épouse serait une perpétuelle mineure, le mythe oppose l'image d'un lien conjugal tout aussi légitime, conclusion d'une passion spirituelle et charnelle également partagée par les deux amants. On ne saurait comprendre la société antique si l'on ignore l'une des deux faces de ce diptyque.

Mythe de l'amour, mais aussi de l'éternité par l'amour, Ariane est donc une figure de félicité par-delà la mort. Dans la quête d'immortalité d'une société qui se métamorphose, elle est devenue un symbole de la survie dans l'amour divin.


Les crimes du passé n’ont pas révélé tous leurs secrets

Crime ou pas crime ?...  Circonstances des décès ?...

● Les méthodes scientifiques traditionnelles  d’investigation conduisaient à des résultats le plus souvent approximatifs.

● Les techniques médico-légales actuelles permettent de remonter le temps avec plus de certitudes.

Le Docteur Philippe CHARLIER a pu ainsi revisiter un certain nombre d’énigmes célèbres de l’histoire du crime.


Il nous présentera les résultats de quelques unes de ses patientes enquêtes dont l’identification de la tête d’Henri IV, disparue en 1793 !

Le Docteur Philippe CHARLIER est maître de conférences de médecine légale au C.H.U. de GARCHES, anthropologue et chercheur au laboratoire d’éthique médicale (Université de PARIS Vème)

Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et d’ouvrages grand public. Il participe à des émissions

télévisées consacrées à l’Histoire »

Vendredi 15 novembre 2013

Salle Georges GUICHARD

20:30 Théâtre du Forum

VERDI

Une conférence animée par

Jean Luc PERROT

Verdi.pdf

Lundi 4 novembre 2013

14:45  Théâtre du Forum

Conférence de Gaetano Minacori

LES AMOURS DES DIEUX

Zeus et Europe


Zeus et Europe.pdf

Giuseppe Fortunino Francesco Verdi est un compositeur romantique

italien, né le 10 octobre 1813 à Roncole et mort le 27 janvier 1901 à Milan.

Son œuvre, composée essentiellement d’opéras, unissant le pouvoir mélodique à

la profondeur psychologique et légendaire, est une des plus importantes de

toute l'histoire du théâtre musical.

Verdi est l’un des compositeurs d’opéra italien les plus influents du xixe siècle,

influence comparable à celle de Bellini, Donizetti et Rossini mais dans la

deuxième moitié du siècle. Ses œuvres sont fréquemment jouées dans les

maisons d’opéra du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire comme « La donna è mobile » de Rigoletto, le « Brindisi » de La traviata, le chœur « Va, pensiero » de Nabucco, le « Coro di zingari » d’Il trovatore ou la « Marche triomphale » d'Aida. Les opéras de Verdi dominent encore le répertoire de l'art lyrique un siècle et demi après leur création.

Visionnaire et engagé politiquement, il demeure, aux côtés de Garibaldi et Cavour, une figure emblématique du processus de réunification de la péninsule italienne, le Risorgimento.


Dans cette représentation du très joli palais de la Farnésina (bord du Tibre à Rome), Zeus lui-même est présent en majesté divine, son foudre à la main, regardant la terre où, sous l'aspect d'un magnifique taureau blanc, il séduit Europe. La jeune princesse lui offre des fleurs et lui saisit les cornes afin de se hisser sur son dos.

Princesse de Tyr ou de Sidon, elle sera emportée par le roi des dieux en Crète.

C'est à Gortyne, sous un platane magnifique, qu'ils s'unirent. Europe donna au dieu trois enfants: Minos et Rhadamanthe - futurs juges des Enfers - et Sarpédon qui fondera Milet.

Zeus lui fit cadeau d'un automate de bronze: le Talos, qui parcourait les côtes de l'île plusieurs fois par jour pour empêcher toute attaque. Il lui offrit également Laelaps*, un chien de chasse qui ne pouvait laisser échapper les proies et un épieu magique qui atteignait toujours sa cible.


Statuts de l’Association des Amis du Patrimoine et du Musée de Feurs

trois tibétains.jpg

Conférence de Mme de PRÉVILLE

LES VIERGES ROMANES

Maison de la Commune de Feurs

Salle Marguerite Gonon

Conférence de Daniel POUGET

MÉDECINES D’AUTREFOIS

Maison de la Commune de Feurs

Salle Marguerite Gonon

Conférence d’Agnes DESQUAND

Une révolte de femmes à St Germain Laval pendant le terreur

Maison de le Commune de Feurs


Conférence de Gaetano MINACORI

LES FEMMES DANS LA BIBLE

JUDITH

Petite sortie

Saint Jean - Saint Maurice

Accompagnés par Mme de PRÉVILLE

Louis DREVET

Trois siècles d’histoire des poids et mesures

Maison de la Commune

Salle Georges Guichard

Conférence de Gaetano MINACORI

LES FEMMES DANS LA BIBLE

SUZANNE


Petite sortie

ARS SUR FORMANS

AMBÉRIEUX EN DOMBES

Départ 8h00 derrière la mairie de Feurs

Visite de la

Maison des Poids et Mesures

À La Talaudière

Limite d’inscription: 5 juin

Feurs.pdf Philippe Charlier.pdf Petites sorties Marcigny Palinges - Fourvières.pdf Petites sorties Marcigny Palinges - Fourvières.pdf Voyage annuel du 29 juin 2013-1.pdf Sortie du 30 mai 2013.pdf Poids et mesures 02.pdf 2013-07-27 Place du 11 novembre.pdf